Match Fillon/Juppé : importance du corps de l’orateur

Et si le match Juppé/Fillon se jouait non sur le programme, non sur les valeurs, non sur la pertinence des idées mais sur … le physique, sur le corps des orateurs ?

match-f-j

L’importance du corps du leader

On oublie toujours le corps. Notre éducation a mis le cerveau dans un pinacle comme s’il était désincarné. Le grand pédagogue, superstar de TED et maître de l’auto-dérision, Ken Robinson s’en amuse ainsi: « le corps des profs leur sert à véhiculer leur cerveau entre deux amphis ». Or le cerveau fait partie du corps du leader et ce corps, nous pouvons l’observer. Il nous en dit long. Dans le match Fillon-Juppé, ces observations-là désignent un vainqueur…

Le dynamisme général

Les deux candidats ne sont plus des perdreaux de l’année ! Juppé a passé les 71 ans ! Dix ans d’écart entre les deux adversaires, à ce niveau et avec cette intensité de stress, cela joue. Juppé paraît donc simplement plus fatigué que Fillon même si sa répartie et sa « mécanique » intellectuelle sont intactes. Son dynamisme général paraît inférieur à celui de son adversaire. Un chroniqueur, Eric Fottorino, l’un des rares à oser le dire, le remarquait dans le « C dans l’air » du 25 Novembre.

Fillon également paraît fatigué mais qui ne le serait pas dans cette phase ? Fatigué oui mais plutôt excédé qu’épuisé. On sent qu’il contient son énergie. Son comportement mesuré est sans doute empreint de fatigue et d’énervement mais il exprime surtout de la maîtrise. Son dynamisme est meilleur.

Détaillons cela en passant en revue, le « RenDez-Vous » fondamental de l’orateur comme nous y convie Stéphane André : le système regard-dos-voix.

Le regard

C’est très certainement sur ce plan que la différence est la plus nette, il suffit de regarder les yeux des candidats. Le regard de Fillon est direct, posé, appuyé même aussi bien quand il regarde son adversaire, les questionneurs que la caméra.

Les yeux de Juppé sont le plus souvent posés au loin, ils sont petits, le droit est légèrement rouge. Certes, Juppé pétille toujours mais il s’agit d’une intelligence pure qui semble ne pas s’appliquer à un support réel …

Le dos

La posture d’ordinaire très droite presque rigide de Juppé s’est faite parfois un peu voûtée lors du dernier débat. Derrière son pupitre, il se déhanchait discrètement lors du dernier débat pour reposer ses jambes et sa silhouette semblait moins élancée que d’habitude. Il est plus grand que Fillon, pourtant les deux candidats semblaient tous les deux de même taille !

Fillon accusait le coup aussi. Parfois en appui sur son pupitre, le bras gauche tendu pendant que l’autre était fléchi, le voilà qui ressemblait presque à Sarkozy ! Mais lorsque l’attaque se dessinait, il se redressait naturellement aussitôt: le dos se reprenait, le front prenait de la hauteur pendant que le regard intense dominait la situation en attendant que la voix porte sa réponse.

La voix

La voix de Fillon est apparue parfois éraillée et, comme celle de Juppé, fatiguée par la campagne. Parfois, au début d’une répartie, elle était un peu plus “aigüe” que d’habitude. Mais il se reprenait vite pour revenir à son registre habituel de basse profonde et assez chaleureuse. Et comme le dit le grand spécialiste anglais du son et de la voix, Julian Treasure, c’est prouvé, nous votons pour les hommes qui ont une voix grave et puissante ! Dans ce domaine particulier, que l’on peut voir comme la résultante de tout le système regard-dos-voix, Fillon domine son adversaire.

A la base, le dos tenu, rigide dit Stéphane André, de Juppé, nous le fait apparaître comme raide. La voix qui sort de ce corps-là est comme retenue. Elle donne l’impression qu’il se force à parler comme dans la « haute » société. Peut-être a-t-il appris cela à l’ENA ou à Normale Sup pour faire oublier son accent landais d’origine ? Cette voix est plus “haut-perchée”, moins puissante que celle de Fillon. Elle est comme contrainte au fond de sa gorge. Mélange étonnant, intonations précieuses et accent du Sud Ouest se disputent ce phrasé bizarrement affecté. L’âge et la fatigue s’y ajoutent pour lui donner un voile presque maladif par instants. La voix de Juppé est troublante.

Même concentré sur le sens des mots et la portée des idées, même sans intérêt aucun pour l’art oratoire, le public ne peut pas ne pas y être sensible !

Qui va gagner le match Juppé/Fillon ?

On me dira que ce n’est pas sérieux de tout ramener à un regard, à une posture ou à une intonation … sans doute, n’est-ce pas tout bien sûr ! Mon rôle dans ce blog n’est pas de commenter les programmes ni d’évaluer les chances des candidats sur le plan politique mais d’illustrer leur efficacité oratoire.

Et, sur le plan oratoire, l’évidence s’impose. Et l’électeur qui la perçoit de manière intuitive en tire des conclusions. Aucun des deux candidats à cette primaire n’est ce que l’on pourrait appeler un « grand » orateur. Mais à la fin de ce match-là, c’est très probablement avec François Fillon que nous aurons de nouveau RenDez-Vous pour l’élection présidentielle … Nous saurons ce soir si je peux entamer une carrière de pronostiqueur politique !

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *